mai 25, 2022

Qu’est-ce que la dermopigmentation correctrice ?

dermopigmentation correctrice

Vous voulez cacher un tatouage, une cicatrice ou bien densifier votre chevelure ? Vous avez fait le bon choix d’opter pour la dermopigmentation correctrice. Il s’agit d’une technique chirurgicale basée sur le tatouage sur des zones bien définies du visage, de la tête ou des autres parties du corps. La seule différence de cette technique, c’est qu’elle utilise des pigments de multiples couleurs pour se conformer à la couleur naturelle de la peau ou de la chevelure du/de la patient(e).

La dermopigmentation correctrice et ses avantages

La dermopigmentation correctrice ou réparatrice est une technique chirurgicale très efficace pour cerner certaines parties désagréables de notre corps, à partir du visage jusqu’aux pieds. Cela peut concerner des cicatrices, des brûlures, des vergetures, des vitiligos, des marques différentes, etc. En pratique, cette nouvelle chirurgie esthétique consiste à l’implantation de pigments naturels dans la couche superficielle du derme, soit à 2 mm sous la surface de notre peau.

Le premier avantage de la dermopigmentation correctrice est qu’elle utilise des pigments 100 % non toxiques qui sont efficaces pour résoudre certains problèmes esthétiques comme cités en haut. C’est comme un micro-tatouage semi-permanent consistant en la restructuration de la zone à traiter avec une aiguille pour en créer un effet trompe-l’œil. Le dermographe doit créer des points ou des traits naturels afin d’effacer les imperfections ou de camoufler des marques ou cicatrices.

Quels sont les autres avantages ?

Comme deuxième avantage, sachez également que la dermopigmentation n’est pas douloureuse et ne comporte en aucun cas un effet secondaire. Tout le monde, hommes et femmes, peut le faire, mais il faut suivre certaines conditions dont :

  • Ne pas être enceinte et ne pas allaiter ;
  • Ne pas avoir été exposé au soleil durant les 2 mois précédant la séance ;
  • Ne pas souffrir de maladies pathologiques (diabète, hépatite, VIH, hémophilie, etc.) ;
  • Ne pas être sous aucun traitement, surtout le traitement antibiotique ;
  • Ne pas s’exposer aux UV pendant les 45 jours suivants la première séance ;

Bref, vous devez vous mettre en tête que cette technique est utilisée à des fins esthétiques et donc doit s’effectuer dans la plus grande précision pour éviter toute erreur. Et si la dermopigmentation est devenue de plus en plus tendance, c’est surtout parce que le résultat qu’elle donne est naturel et durable.

Les moyens mis en œuvre dans la dermopigmentation correctrice

Soucieux d’offrir satisfaction et profit aux patients, les dermographes doivent mettre tous leurs moyens possibles pour exécuter leur travail. Pour cela, ils ne doivent utiliser que du matériel et des matériaux de dernière génération et de haut de gamme.

Ce qu’un bon dermographe doit avoir est entre autres :

  • Des compétences avérées en matière de dermopigmentation ;
  • Des pigments brevetés et stériles suivant les normes d’hygiène en vigueur ;
  • Des aiguilles d’extrême finesse et des buses stériles jetables ;
  • Des équipements de stérilisation ;

Comment se déroule l’intervention ?

Le déroulement de cette intervention, c.-à-d. la dermopigmentation correctrice comme sur maud.fr se tient sur 2 à 3 séances après la prise de contact entre le dermographe et le patient. Et la période de cicatrisation peut prendre quelques semaines. Vous devez respecter ce laps de temps avant de vous exposer au soleil et à l’eau si vous tenez à avoir un résultat réussi.