mai 25, 2022

Tout sur le vin de Provence

vin

Idéalement situé entre les Alpes et la Méditerranée, le vignoble provençal couvre près de 27 000 hectares, répartis sur 3 départements : le Var, les Bouches-du-Rhône et une petite commune des Alpes-Maritimes. Particulièrement connue pour la production de vin rosé, la Provence bénéficie d’une histoire et d’un terroir qui la rendent particulièrement réputée pour sa production de vin rosé et, dans une moindre mesure, de vin blanc et rouge.

L’HISTOIRE DES VINS DE PROVENCE

Les origines du vin provençal remontent à plus de 2 600 ans, lorsque les Phocéens se sont installés à Marseille, apportant avec eux des plants de vigne. Ainsi, la culture de la vigne a commencé en Provence, pour ne plus jamais s’arrêter. Au IIe siècle, ce sont les Romains, dont l’empire s’étend sur un territoire de plus en plus vaste, qui permettent au vignoble provençal de se développer. La culture de la vigne et la production de vin, jusqu’alors confinées au sud de la France, se sont ensuite développées dans toute la France. Ainsi, les vignobles de Provence sont, au moins en partie, à l’origine de tous les vignobles français.

Malgré un léger essoufflement de la viticulture après la chute de l’Empire romain, elle s’est redressée du Ve au XIIIe siècle, sous l’influence des moines qui fabriquaient du vin et en faisaient un produit commercial. Si les vins de Provence étaient alors consommés par la noblesse, la consommation s’est rapidement étendue à l’ensemble de la population.

C’est au XXe siècle, après la crise du phylloxéra de 1880, qui a détruit tous les vignobles de Provence, qu’un mouvement coopératif s’est organisé et que les premières AOC de Provence ont été créées. L’objectif était de réunir le savoir-faire des vignerons pour faire face aux difficultés et optimiser les conditions de production, mais aussi de promouvoir les vins de Provence.

LA GÉOGRAPHIE DES VINS DE PROVENCE

Le vignoble de Provence, qui s’étend sur près de 200 km, bénéficie d’une topographie variée, où se côtoient les sites naturels les plus divers. Entre le littoral bordé de plages de sable fin ou de falaises, et les chaînes de montagnes volcaniques et rocheuses, la Provence bénéficie d’un paysage absolument unique. Parmi les exceptions provençales qui profitent à la vigne, les restanques permettent une viticulture inhabituelle. En effet, c’est sur ces terrasses très pentues que sont parfois plantées des vignes, pour une croissance très particulière des raisins, marquée par le sol provençal.

LES DIFFÉRENTS CÉPAGES DES VINS PROVENÇAUX

Le Sud de la France bénéficie d’un terroir unique, où s’épanouissent des cépages très particuliers. Ces cépages, qui s’épanouissent sur des sols ensoleillés, calcaires ou cristallins, produisent des vins typiques de la Provence.

Cépages des vins rouges et rosés de Provence

Pour les vins rouges et rosés, les principaux cépages présents en Provence sont au nombre de 7 : Grenache, Cinsault, Syrah, Carignan, Tibouren, Mourvèdre et Cabernet-Sauvignon.

Les cépages des vins blancs de Provence

Bien que le vin blanc de Provence ne soit pas la production dominante de la région, il porte l’originalité des vins du Sud, grâce à plusieurs cépages blancs : Ugni blanc, Rolle (Vermentino), Bourboulenc, Clairette, Sémillon et Sauvignon.

Le vignoble provençal produit des vins des trois couleurs, mais la production de vins rosés de Provence reste dominante, représentant près de 90% de la production nationale.

LE TERROIR DES VINS PROVENÇAUX

Le terroir de la Provence est aussi diversifié que ses paysages. Les contrastes sont nombreux, tant au niveau du sous-sol que du climat. Cependant, nous considérons que le terroir de la Provence se divise en deux grandes zones.

L’Ouest et le Nord de la Provence : les sols calcaires sculptés par l’érosion offrent des collines couvertes de garrigue, dont les plus connues sont la montagne Sainte-Victoire et le massif de la Sainte-Baume ;

L’est et le sud de la Provence : face à la mer, les sols sont cristallins et offrent un relief plus doux où le maquis règne en maître. On y trouve le massif des Maures et le massif du Tanneron. Cette zone s’étend le long de la Côte d’Azur et de ses trous volcaniques. Les sols sont plus pauvres, peu profonds et bien drainés, comme on peut le voir dans le massif de l’Esterel.

En termes de climat, la Provence est une région ensoleillée avec peu de précipitations, et le mistral rafraîchit l’air. Les conditions climatiques sont idéales pour la culture de la vigne.

APPELLATIONS DES VINS PROVENÇAUX

La Provence ne compte pas moins de 8 appellations, chacune d’entre elles offrant des vins d’une grande typicité :

 

  • Les appellations Coteaux d’Aix en Provence, Baux de Provence et Coteaux Varois en Provence : nous regroupons ici ces 3 appellations car les propriétés sont proches les unes des autres et le potentiel de leurs vins dépend principalement du travail des producteurs ;
  • L’appellation Côtes de Provence : l’AOC Côtes de Provence est vaste et très hétérogène, tant au niveau de la qualité des vins blancs et rosés qu’au niveau des prix. Depuis 2004, 3 appellations ont été ajoutées : Côtes de Provence Sainte-Victoire, Côtes de Provence La Londe et Fréjus.
  • L’appellation Palette : Producteur de vins rosés et blancs de caractère, cette appellation proche d’Aix-en-Provence représente une toute petite partie des vins de Provence ;
  • L’appellation Cassis : cette AOC de vins blancs propose des vins de côte très hétérogènes, mais relativement faciles à boire ;
  • L’appellation Bandol : considérée comme le meilleur vin rouge de Provence, l’AOC Bandol rouge offre des vins puissants qui peuvent vieillir. Il y a aussi des rosés bien faits et quelques blancs assez classiques.